Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

Contactez-nous

Diversité au travail

Le secteur de la construction, un univers purement masculin ? Pas chez nous.

S’agissant de la répartition hommes-femmes au travail et plus particulièrement au niveau de la haute direction, de nombreux secteurs arrivent progressivement à un équilibre. Mais dans certains secteurs, comme la construction, les avancées sont parfois plus lentes. Ce jugement ne vaut pas en tout cas pour Hilti, producteur et vendeur d’outils destinés à la construction.

Tous les navetteurs bloqués sur le ring de Bruxelles en pleine heure de pointe connaissent, au niveau de la sortie Anderlecht, le bâtiment arborant le logo Coca-Cola sur le toit. Au quatrième étage de l’immeuble est logée Hilti, une multinationale – employant 25 000 personnes dans le monde, dont 210 dans notre pays – spécialisée dans la production et la vente d’outils destinés à la construction. It is a man’s world! « Exact, mais ce n'est pas une fin en soi. Nous avons placé la diversité des genres en tête de nos priorités RH et opérationnelles. Une équipe diverse, qui est bien gérée, produit en effet de meilleurs résultats. » Comme le souligne Vic Van Geele, directeur des ressources humaines de Hilti Belgique-Luxembourg. Découvrez nos offres d'emploi ici.

Hilti_Hays-Diversity-works


Pendant que nous contemplons le lent trafic des voitures sur le viaduc de Vilvorde – « Conclusion pratique : comme cela, nous saurons s’il vaut mieux rester encore une petite demi-heure pour échapper aux embouteillages » – Tine Depaepe, spécialiste ON! Track pour Hilti, nous rejoint. « Le secteur de la construction est en effet un univers masculin, mais je n’ai éprouvé aucune difficulté particulière à y entrer et à travailler chez Hilti », souligne-t-elle.  «  Ce qui s’explique surtout par l’accompagnement prévu par l’entreprise. L'élément qui freine surtout les femmes en vue de postuler dans une telle entreprise est souvent le manque de connaissances techniques qui sont nécessaires dans un secteur comme celui-ci. Mais Hilti propose à tout le monde une formation qui part de zéro, tout en considérant que les compétences déployées au sein d’une équipe et l’engagement à l’égard de l’entreprise sont plus importants que les connaissances. En clair, on peut y travailler sans avoir suivi au préalable une formation à orientation technique.
 

Aucun quota
L’entreprise attache une grande importance à la diversité des genres et en a fait un axe majeur de sa politique RH. Comme en témoigne la progression constante du nombre de femmes travaillant chez Hilti, sans qu’il ait fallu instaurer un quelconque quota. « En 2014, les femmes constituaient 17 % de notre personnel. Aujourd’hui, elles en représentent déjà 23 % », précise Vic. La moyenne, notamment pour le secteur de la construction, est de quelque 9 %.
« Et nous l’avons atteint en effet sans quota. Notre entreprise croît chaque année. Nous engageons donc du personnel en intégrant le critère de la diversité dans notre choix des bonnes personnes. »
« Nous voulons offrir à chacun la possibilité de se développer », poursuit-il. 
« Nous appliquons de surcroît le modèle 80-20 : 80 % de nos offres d’emploi de fonctions dirigeantes sont décrochées par des candidats internes. En définitive, nous voulons avoir davantage de femmes au niveau de la haute direction. Pour y arriver, il faut également avoir le plus possible de femmes compétentes à tous les échelons. Mais, dès à présent, nous n’avons pas à rougir de la situation au sommet de la hiérarchie : 16 % des postes de haute direction sont exercés par des femmes.

" 1 travailleur sur 4 est une femme. Et ce n'est que le début. "

Ouverture
Pour Tine, commencer chez Hilti a été en quelque sorte le fruit du hasard. Auparavant, elle travaillait comme experte-comptable et avait suivi une formation chez Colruyt pour pouvoir gérer son propre magasin. Mais elle a saisi l’opportunité qui lui était offerte chez Hilti : elle a donc commencé à y travailler comme account manager il y a un an et demi. « Maintenant je suis convaincue que les femmes ne doivent pas avoir peur de l’image ‘masculine’ d’un secteur. » Si vous vous intéressez sincèrement au secteur et bénéficiez d’un bon accompagnement et d’une formation appropriée, vous avez toutes les raisons de vous y sentir très bien. »
Récemment, elle s’est engagée dans une nouvelle voie en devenant spécialiste ON!Track. « Nous encourageons tous nos collaborateurs à exprimer ouvertement leurs ambitions », ajoute Vic. « Et, du côté du département RH et de la haute direction, nous sondons régulièrement la satisfaction des collaborateurs en leur demandant notamment ce à quoi ils aspirent. Le feed-back est toujours sincère.


Flex-time
Si Hilti affiche une diversité des genres en progression constante, la flexibilité du travail y contribue sans doute pour partie. L’entreprise permet en effet le flex-time, le travail à domicile, le travail à temps partiel, etc. Et les femmes sont en effet plus nombreuses, en pourcentage, à opter pour le travail à temps partiel, même si la tendance est moins prononcée depuis quelques années. 
« Chez nous, par exemple, l’on peut commencer le matin entre 7 h et 10 h. Les personnes ayant des enfants peuvent donc les amener tranquillement à l’école et les autres collaborateurs peuvent choisir d’éviter les heures de pointe, synonymes d’embouteillages. « Nos collaborateurs des départements internes, y compris le personnel du service clients, peuvent travailler une journée à la maison s’ils le souhaitent. En 2017, ce type de flexibilité s’impose progressivement aux entreprises qui veulent attirer et conserver de jeunes talents.


--- Hays Belgium. Veuillez vous concerter avec notre PR & Communications Officer pour les adaptations des citations. Vous pouvez également lui adresser vos questions ou lui demander de plus amples informations.
Gunther Malin
PR & Communications Officer
gunther.malin@hays.com
+32 (0)470 99 18 76