Traiter une contre-offre

Traiter une contre-offre

Vous venez de décrocher un nouvel emploi et êtes motivé(e) à relever ce nouveau challenge ? Mais, dans le même temps, votre employeur actuel vous fait une contre-offre dans l'espoir de vous persuader de ne pas partir.
 
 
 
 

Traiter une contre-offre - Hays.be

Si recevoir une contre-offre est un phénomène assez courant, peu de statistiques peuvent être trouvées à ce sujet. Toutefois, les analyses vont toutes dans le même sens: la plupart des personnes qui répondent par la positive à une contre-offre quittent leur employeur dans les douze mois. Et beaucoup d’entre eux le font après seulement trois à six mois.
 
Une contre-offre se présente sous différentes formes : augmentation salariale, octroi d’avantages supplémentaires, promotion ou titre de poste tant attendu, responsabilités étendues, nouveau poste, plus grande implication dans des projets stimulants.
 

Les raisons pour lesquelles votre employeur souhaite vous garder.

Bien sûr, à première vue, vous pouvez percevoir une contre-offre comme un compliment, une reconnaissance de vos compétences, un signal fort que votre employeur souhaite à tout prix vous garder. 
 
Mais si vous prenez un peu de recul, en gardant la tête froide et en analysant la situation de façon pragmatique, votre employeur a peut-être d’autres raisons de vous faire une contre-proposition. Voici quelques exemples possibles:
 
  • Le coût de votre remplacement
  • Le budget de votre employeur peut être bouleversé par la nécessité de trouver un remplaçant en cette période de l’année
  • Le manque de temps pour vous chercher un remplaçant
  • Votre employeur veut vous garder jusqu’à ce qu’il trouve un remplaçant
  • Que vous terminiez le projet sur lequel vous travaillez activement
  • L’absence de temps pour former un nouvel employé
  • La perte d’un employé peut être un mauvais point pour votre responsable

Rester ou partir?

Il n’y a presque jamais de bonne raison d’accepter une contre-offre et de rester où vous êtes. Prenez en compte les points suivants pour faire votre choix:
 
  • Même si vous restez, votre loyauté sera toujours remise en question
  • Vos possibilités de promotion future seront entravées
  • Vos collègues vous regarderont différemment
  • Pourquoi ne vous offrent-ils que maintenant ce que vous aviez largement mérité auparavant?
  • Le problème ayant entraîné votre démission/départ est-il résolu ? N’oubliez jamais les raisons ayant entraîné votre décision. Malgré les beaux discours, il y a peu de chances qu’elles disparaissent d’un coup de baguette magique!
Mais supposons maintenant que vous décidiez de rester?

Vous allez devoir faire preuve de clairvoyance et de réalisme  dans la gestion de la relation à votre employeur. 
 
En effet, ce n’est pas parce que vous avez accepté la contre-offre que votre démission sera oubliée. Vous allez donc devoir faire de gros efforts pour regagner, petit à petit, la confiance de votre employeur. 
 
Vous pourriez découvrir que vous devez travailler plus dur que vos collègues pour prouver votre loyauté à l’entreprise et votre valeur sur le long terme. Votre nouvelle vie avec votre "ancien" employeur sera rendue plus complexe. 
 
Accepter une contre-offre n’est certainement pas l’option la plus sûre. Si vous avez fait un choix conscient et mûrement réfléchi d’accepter un autre emploi, faites-vous confiance : remerciez votre employeur pour cette opportunité de rester et confirmez votre intention de partir. Tenez bon!
 
Lisez ici comment déposer votre démission avec soin, et enfin commencer votre nouvel emploi; puis lisez nos conseils pour commencer, de façon gagnante, la relation avec votre nouvel employeur

block zoek vacatures

Rechercher d'emploi

Nous croyons que le bon travail peut changer votre vie.

Block volg hays op social

Suivez nous

Volg Hays op LinkedIn - Hays.be
Volg Hays op Facebook - Hays.be
Volg Hays op Instagram - Hays.be
Volg Hays op Youtube - Hays.be